Cardio Boxing - Pilates

Chaque lundi soir à partir de 19H00, on bouge à Montalet !
Le Coach David vous attend à la salle du foyer communal pour, à votre convenance, 1 ou 2 heures de sport : 
De 19H00 à 20H00 : CARDIO-BOXING - De 20H00 à 21H00 : PILATES   

 picto-vert Pour tout renseignement ou inscription contactez : David   -   telephone-icone : 07 71 75 19 72   -   e-mail-enveloppe : Coachdavid27@gmail.com                

De 19H00 à 20H00 :cardioboxe article pt 

Cardio boxe article1Vous cherchez une nouvelle activité sportive qui vous permette à la fois de vous défouler, de vous affiner et de tonifier votre corps ? Le cardio-boxing est fait pour vous ! Et pas besoin d’être un champion pour pratiquer cette discipline qui ne nécessite aucune connaissance spécifique et peut-être pratiquée par tous. Cette forme de pratique sportive, née aux États-Unis dans les années 1990, est axée sur la condition physique, notamment le développement de la fonction cardio-respiratoire (appelée "cardio-training").

Son concept de base consiste à exécuter dans un ordre chorégraphié sur une musique rythmée et très entraînante, des mouvements pieds-poings dans le vide tirés des arts martiaux comme la boxe, le karaté et la capoeira et de l'associer à l'aérobic. Cette activité a pour origine l’entraînement de boxe en musique du milieu du xxe siècle et prend pour modèle les principes d’entraînement inspirés du "new age californien" et, notamment, des activités de mise en forme de types "fitness" et "aérobic".

Evidemment, contrairement à la boxe traditionnelle, vous ne courrez ainsi aucun risque de prendre le coup d’un adversaire. Loin de la violence de la boxe française ou du kickboxing, le cardio-boxing est au contraire une activité sportive ludique qui va permettre de se défouler sans se faire mal. Son action anti-stress conjuguée à une dépense calorique importante sont de sérieux atouts. 

Cardio, résistance, endurance, stretching, musculation, le cardio-boxing est un sport complet. Les cours permettent une amélioration significative de la condition physique.

Quels sont les bénéfices du cardio-boxing ? 

Affiner sa silhouette
Lors d’une séance de cardio-boxing vous allez être en mouvement permanent. Sautillements, mouvements de bras, rotation, coup de pied… L’alternance de rythmes lents et rapides vont vous permettre de bouger votre corps pendant près d’1 heure. Cela va agir sur vos systèmes cardio-vasculaires et respiratoires, améliorer votre endurance, et au final vous aurez dépensé autant de calories que lors d’un cours de Zumba ou d’une séance de course à pied. De quoi agir sur votre tour de taille au bout de quelques mois de pratique régulière.

Muscler son corps
Lors d’un cours  vous allez solliciter vos bras, vos jambes, vos fessiers, vos abdos, vos épaules, ainsi que les muscles de votre dos. La répétition des mouvements en musique va vous permettre de tonifier vos muscles sans même vous en apercevoir.

Evacuer le stress
Rien de tel qu’une bonne séance de cardio-boxing pour éliminer les tensions accumulées tout au long d’une journée de travail ! Se défouler pendant près d’une heure sous le rythme de la musique permet non seulement des bienfaits sur le corps, mais également sur l’esprit. L’idéal donc pour retrouver un bien-être général.

Et aussi
• Optimisation des capacités cardio-vasculaires,
• Développement de la fonction cardio-respiratoire et de la résistance à l’effort physique,
• Travail de coordination avec l’enchaînement des mouvements,
• Développement de la souplesse et des réflexes.

 

De 20H00 à 21H00 :Pilate article pt 

Pilate articleLe Pilates est une méthode d’entraînement physique qui s’inspire du yoga, de la danse et de la gymnastique. Elle se pratique au sol, sur un tapis, ou à l’aide d’appareils. On utilise également des "jouets proprioceptifs". Ces objets (ballons, ressorts, élastiques) induisent des déséquilibres, ce qui incite le corps à faire appel à une série spécifique de muscles stabilisateurs.

Les exercices sont laborieux, mais doux : sans mouvements brusques et sans chocs d’impact. Ils ne doivent jamais causer de douleur, ni surtaxer un groupe musculaire. Au contraire, un programme complet d’exercices vise à mettre en action, en alternance, tous les groupes musculaires, parfois dans des combinaisons inhabituelles.

On insiste particulièrement sur les exercices pour le bas du tronc (muscles abdominaux et fessiers), région que Joseph Pilates, le créateur de la méthode, appelait la "génératrice". On mise aussi beaucoup sur la respiration. Comme ils demandent une concentration certaine, ces exercices permettent une bonne prise de conscience de la fonction musculaire et de son contrôle.

La méthode Pilates repose sur 8 principes de base qui doivent toujours rester présents à l’esprit de celui qui la pratique : concentration, contrôle, centre de gravité, respiration, fluidité, précision, enchaînement et isolement. Les muscles abdominaux, fessiers et dorsaux sont sollicités dans la plupart des exercices.

 

Un peu d'histoire : 

Joseph PilatesJoseph Hubertus Pilates est né en Allemagne en 1880. C’est lorsqu’il travaillait dans un hôpital en Angleterre, durant la Première Guerre mondiale, qu’il a inventé un système d’exercices pour les patients immobilisés, en fixant des ressorts à des lits. Il a perfectionné son système après son installation aux États-Unis, dans les années 1920. Son studio de New York a d’abord attiré les danseurs professionnels, puis ont suivi les acteurs et les sportifs.
La méthode d’entraînement physique Pilates, déjà très populaire aux États-Unis (où les sportifs y avaient recours, non seulement pour l’entraînement physique sérieux que requiert leur métier, mais pour soigner des blessures attribuables à une utilisation excessive des articulations) a été adoptée par une population plus diversifiée à partir de 1980. Elle s'est aussi répandue en Europe, en Australie et ailleurs dans le monde.

Pilates est devenu un terme usuel depuis qu'en octobre 2000, un juge américain a statué sur le mot "Pilates". Il réfère désormais à un type d’activité physique au même titre que "yoga" ou "karaté" et personne ne peut se réserver l’usage exclusif du nom. On le voit d’ailleurs maintenant couramment écrit avec une minuscule.